PeaPlex: La combinaison optimale entre le palmitoylethanolamide et les vitamines du groupe B

PeaPlex, le nouveau produit de « Russell Science Group », a été spécialement développé pour apporter un soutien supplémentaire au système nerveux et au système immunitaire. PeaPlex a été créé sur la base de plusieurs idées nouvelles sur l’action physiologique du palmitoyléthanolamide combiné à des vitamines du groupe B, afin de créer une synergie.

Renforcement des fonctions physiologiques du système nerveux et du système immunitaire

Le Palmitoyléthanolamide (PEA) est une substance active sur le plan physiologique et synthétisée dans de nombreux organismes, chez les végétaux comme les animaux. Nous savons ainsi que les plantes, lorsqu’elles ne reçoivent pas suffisamment d’eau, synthétisent elles-mêmes du PEA supplémentaire afin de protéger leurs cellules du stress lié à la sécheresse. C’est une raison qui explique pourquoi certains chercheurs désignent le PEA comme une molécule protectrice des cellules. Les cellules des animaux et des hommes synthétisent également du PEA afin de rétablir l’équilibre de manière naturelle et physiologique, « à la demande ».

Lorsque du PEA est nécessaire pour rétablir l’équilibre de certaines cellules, du PEA est alors synthétisé dans ces cellules si cet équilibre est rompu. Il s’agit d’un processus très économique. Malheureusement, pour certaines affections chroniques, les réserves de PEA sont épuisées et la synthèse est réduite. Dans ces cas-là, la prise de PeaPlex est une bonne idée.

Le palmitoyléthanolamide est donc synthétisé dans notre corps en cas de perturbation de l’équilibre du fonctionnement du système immunitaire ou du système nerveux. Les vitamines que nous combinons avec le PEA agissent de manière identique, mais à travers un autre mécanisme biologique. Ce que nous pouvons résumer par l’équation 1 + 1 = 3.

La découverte, l’isolation et la caractérisation des vitamines du groupe B fut d’une telle importance qu’elle a entraîné l’attribution de 10 prix Nobel. C’est également le cas du PEA, dont le mécanisme d’action a été découvert en 1993 par la lauréate du prix Nobel, la professeure Rita Levi-Montalcini.

Exclusivement des substances naturelles dans les capsules PeaPlex

Outre le palmitoyléthanolamide, une substance naturelle, les capsules PeaPlex contiennent uniquement des vitamines et minéraux présents dans la nature. Les capsules ne contiennent pas de stéarate de magnésium ni de colorants ou activateurs de blanchiment chimiques comme l’oxyde de titane. De plus, les capsules ne contiennent pas de gélatine, ce qui les rend adaptées aux végétariens.

Quantité physiologique optimale de vitamines B dans les capsules PeaPlex

PeaPlex contient plusieurs vitamines du groupe B, spécialement sélectionnées et dosées. Ces vitamines possèdent une fonction importante pour le système nerveux et le système immunitaire. La combinaison avec le PEA est ainsi particulièrement forte.

Pour donner quelques exemples : 

Le rôle de la vitamine B12 dans le système nerveux est de stimuler la formation de myéline. Ce corps gras recouvre les fibres nerveuses et renforce la conduction des impulsions du nerf. 
Une carence en vitamines B6 entraîne une diminution de la production des cellules possédant une fonction immunitaire. Les globules blancs sont justement nécessaires au fonctionnement optimal du système immunitaire. Un apport suffisant de vitamines B6 est ainsi nécessaire pour assurer un fonctionnement optimal du système immunitaire. Toutes les vitamines du groupe B soutenant le fonctionnement du système nerveux et du système immunitaire et contribuant à la diminution de la fatigue ont été ajoutées au PeaPlex.

Des études biologiques modernes ont montré qu’une quantité précise de vitamines B était nécessaire. Pas trop et pas trop peu. Une carence en vitamines B ne permettra pas d'obtenir de résultats. Un excès de vitamines B peut justement causer des dommages, par exemple aux nerfs, comme dans le cas d’un excès de vitamines B6. Pour cette raison, une quantité précise de ces vitamines B entre dans la composition de PeaPlex, en combinaison avec 400 mg de PEA par capsule.

La prise de 3-6 capsules de PeaPlex par jour est précisément suffisante et ne constitue pas un risque d’excès. La quantité de vitamines normalement présentes dans notre corps via l’alimentation a également été prise en compte. Il est donc important de ne PAS prendre d’autres complexes de vitamines B, contenant notamment des vitamines B6, lors de la prise de PeaPlex. Cette dernière vitamine apparaît très souvent. De grandes quantités de vitamines B6 sont nuisibles pour le système nerveux et sont déconseillées par les neurologues. En 2000, l’EFSA (l’autorité européenne de sécurité des aliments) a fixé la dose quotidienne maximale en cas d’utilisation chronique (« tolerable upper intake level ») à 25 mg de vitamines B6 par jour. La prise d’un complément multivitaminé en supplément de PeaPlex est sans danger tant que cette dose quotidienne n’est pas dépassée.

Les vitamines B et le soutien au système nerveux et immunitaire

Les vitamines B présentes dans PeaPlex contribuent à un fonctionnement optimal du système nerveux et du système immunitaire et soutiennent ainsi le palmitoyléthanolamide dans son action physiologique. Les dernières études ont clairement montré qu’une grande partie de la population présentait des carences en vitamines du groupe B. Lorsqu’une quantité élevée de vitamines B apparait soudainement dans le corps, il existe d’une part le risque que la quantité de ces vitamines soit excessive, et d’autre part que le corps ne puisse pas assimiler les vitamines de manière dosée. Pour cette raison, « Russell Science Group » a fait le choix d’un dosage physiologique des vitamines B, avec au moins deux prises par jour.
Les vitamines B seront brièvement passées en revue, et leur contribution à ces fonctions optimales sera discutée.

Vitamine B1 (thiamine)

Elle contribue au fonctionnement normal du métabolisme énergétique et à un fonctionnement normal du cœur

La vitamine B1 (thiamine) joue un rôle essentiel dans la libération de l’énergie provenant de l’alimentation, les glucides. Cette vitamine est également importante dans la production de biomolécules majeures, comme les molécules transportant et transmettant les caractéristiques héréditaires, l’ADN et l’ARN. Cette vitamine soutient également la fonction physiologique nerveuse. Étant donné l’importance de la thiamine dans la transformation des glucides en énergie, c’est surtout les nerfs et le cœur qui présenteront des problèmes de fonctionnement en cas de carence en thiamine. Le problème classique apparaissant en cas de carence en vitamines B1 est le béribéri. Le terme béribéri signifie « grave faiblesse ». Il est à l’origine de troubles cardio-vasculaires et de troubles dans le fonctionnement du cerveau et des nerfs.

Une carence en vitamines B1 peut également apparaître chez les diabétiques, surtout lorsqu’ils essaient de perdre du poids. La prise de vitamines B1 semble ainsi clairement soutenir et optimaliser le métabolisme et le spectre d’acides gras des diabétiques.

Les carences en vitamines B1 provoquent une neuropathie. Une neuropathie correspond à une détérioration du système nerveux autonome et d’autres systèmes nerveux. La cause de cette détérioration provient d’un manque d’énergie et d’une carence en substances jouant un rôle important dans le bon fonctionnement des nerfs, comme l’acétylcholine (un neurotransmetteur) et la myéline, la substance protectrice des nerfs.

Une carence en vitamines B1 peut également causer des affections spéciales, comme des troubles du cerveau (encéphalopathie de Wernicke) et une neuropathie : douleurs, démangeaisons, picotements et endormissement des pieds et des mains.

Vitamine B2 (riboflavine)

Elle contribue au fonctionnement normal du métabolisme énergétique, au fonctionnement normal du système nerveux et au maintien d’une vision normale, à la protection des cellules contre le stress oxydatif et à la diminution de la fatigue

La vitamine B2 joue un rôle dans la préservation du système nerveux, dans la digestion et la gestion de l’énergie. En outre, la vitamine B2 joue un rôle important dans le soutien aux fonctions physiologiques de la peau et de la vision. La vitamine B2 contribue en outre à la protection des cellules du corps contre les dommages oxydatifs.

Les carences isolées de cette vitamine sont rares, les carences en vitamines B2 apparaissent généralement avec d’autres vitamines du groupe B.

Vitamine B3 (niacine, nicotinamide)

Elle contribue au fonctionnement normal du métabolisme énergétique, au fonctionnement normal du système nerveux et à une diminution de la fatigue

La vitamine B3 possède de nombreux noms : niacine, acide nicotinique, nicotinamide.

La vitamine B3 joue un rôle important dans l’approvisionnement des cellules en énergie, le fonctionnement du système nerveux et une peau saine. Une carence en vitamines B3 peut entraîner la maladie de ‘pellagra’. Le nom ‘pellagra’, d’origine italienne, désigne une peau rêche, douloureuse et brûlante. Les carences apparaissent parfois chez les personnes suivant une diète d’élimination, par exemple un régime sans blé, gluten, soja, ou œufs. Mais la prise de vitamines du groupe B est également perturbée dans la maladie de Crohn, la maladie cœliaque et d’autres inflammations intestinales chroniques.

En cas de carence sévère en vitamines B3, d’autres symptômes apparaissent également à côté des affections cutanées, comme la diarrhée, la démence, les malaises, l’apathie, la perte de force, la migraine, les troubles du système nerveux central et périphérique comme la neuropathie, les troubles sensitifs et de la vision, la dépression.

Vitamine B5 (acide pantothénique)

Elle contribue au fonctionnement normal du métabolisme énergétique, à des prestations mentales normales et à une diminution de la fatigue

La vitamine B5 joue un rôle important dans la physiologie de nos cellules et dans la décomposition des protéines, lipides et glucides. La vitamine B5 soutient l’apport en énergie. En outre, elle joue un rôle important dans la formation de plusieurs hormones et dans le bon fonctionnement du système nerveux. La vitamine B5 est présente dans la viande, le poisson, les produits laitiers, les légumes, les pommes de terre et les fruits. Une carence isolée en vitamines B5 n’apparaît pratiquement jamais. On constate plus souvent une carence combinée de plusieurs vitamines du groupe B. 

Vitamine B6 (pyridoxine)

Elle contribue au fonctionnement normal du système immunitaire et à une diminution de la fatigue

La vitamine B6 joue un rôle important dans les fonctions physiologiques des systèmes nerveux, immunitaire et hormonal. La vitamine B6 soutient de nombreuses enzymes impliquées dans le métabolisme des acides aminés, la gestion énergétique des cellules, les neurotransmetteurs et le métabolisme lipidique. Les carences très minimes peuvent déjà avoir des conséquences extrêmement négatives et mesurables sur nos processus métaboliques.

En outre, la vitamine B6 joue un rôle physiologique dans la production et les activités de certaines hormones. De plus, elle joue un rôle physiologique important de stabilisation de l’ADN dans le noyau cellulaire (on parle de « stabilité du génome »). Des carences limitées en vitamines B6 sont fréquentes, par exemple chez les diabétiques.

La vitamine B6 nécessite de rester prudent. Pour presque toutes les vitamines du groupe B, un excès de vitamines n’est pas grave, car nous les évacuons par l’urine. Ce n’est pas le cas de la vitamine B6. Un excès de cette dernière peut avoir des conséquences nuisibles, paradoxalement identiques en termes de gravité aux affections pour lesquelles ces vitamines sont parfois utilisées, notamment en cas de polyneuropathie.

Une carence en vitamines B6 peut provoquer une polyneuropathie, tout comme un excès de cette vitamine.  Pour cette raison, PeaPlex contient la quantité nécessaire précise de cette vitamine, à savoir « juste ce qu’il faut de vitamines B : ni trop et ni trop » ; en effet, une grande quantité de vitamine B6, par exemple une prise de 1500 % de la dose quotidienne, est susceptible d’être nuisible pour le système nerveux et est donc déconseillée par les neurologues. En 2000, l’EFSA (l’autorité européenne de sécurité des aliments) a fixé la dose quotidienne maximale en cas d’utilisation chronique (« tolerable upper intake level ») à 25 mg de vitamines B6 par jour.

Biotine (vitamine B8)

Elle agit surtout sur la santé de la peau et des cheveux

La biotine peut éviter des troubles digestifs chez les colombes, ce qui a permis de déceler son action. Par le passé, la biotine était désignée sous le nom de vitamine B8. La biotine soutient différents enzymes jouant un rôle crucial dans le métabolisme des acides aminés, du glucose et des acides gras. Des carences en biotine peuvent provoquer des symptômes divers, comme des anomalies cutanées, perte de cheveux, conjonctivite, ongles friables, anémie, dépression et troubles de l’humeur, fatigue et malaise, douleurs musculaires, taux de cholestérol élevé, inflammations de la langue et picotements ou insensibilité dans les bras et les jambes (signes de polyneuropathie).

Acide folique (vitamine B9)

Il joue un rôle important dans le développement du système nerveux

La carence en acide folique est un sujet médical ayant fait l’objet de la rédaction de plus de 8000 articles. En 1931, le docteur Wills découvrit que la viande et l’extrait de levure jouaient un rôle positif dans la prévention, la diminution ou l’élévation de l’anémie chez les femmes enceintes. Cette découverte permit ensuite de révéler que l’acide folique présent dans la levure était le facteur responsable de cet effet. En 1941, l’acide folique fut isolé pour la première fois par Herschel K. Mitchell à partir de feuilles, ce qui lui donna le nom d’acide folique (du latin folium, ‘feuille’).

Tout comme pour la vitamine B12, une carence en acide folique provoque une anémie mégaloblastique. La notoriété de l’acide folique provient du fait que sa carence provoque toutes sortes de malformations congénitales chez les bébés. Beaucoup de personnes n’absorbent pas suffisamment d’acide folique par leur alimentation. Pour cette raison, la carence en acide folique est une des déficiences en vitamines les plus courantes.

En outre, des études ont récemment montré que ce que nous considérions comme des taux suffisants de vitamine B12 et d’acide folique dans le sang pouvaient néanmoins provoquer des anomalies sanguines. De nombreux médicaments freinent l’assimilation de l’acide folique, comme la metformine, le méthotrexate, certains antiépileptiques et antibiotiques. 

Vitamine B12 (cobalamine)

Elle contribue au fonctionnement normal du métabolisme énergétique, au fonctionnement normal du système nerveux et à la diminution de la fatigue

Plus de 10 000 articles scientifiques ont été écrits sur la vitamine B12.

La vitamine B12 est nécessaire à la synthèse des globules rouges et au bon fonctionnement du système nerveux. Les végétariens et les végétaliens ont ainsi une probabilité élevée de développer une carence en vitamines B 12. Les personnes âgées en général et les personnes souffrant d’affections gastriques présentent souvent une carence en vitamines B12. En outre, une carence en vitamines B12 peut être un effet secondaire des inhibiteurs de la sécrétion d’acide gastrique très fréquemment prescrits.

Une carence en vitamines B12 provoque une forme particulière d’anémie, désignée sous l’appellation d’anémie pernicieuse. De plus, des anomalies apparaissent dans le système nerveux, comme la neuropathie, qui se manifeste par des picotements dans les pieds et les mains, des douleurs, des troubles cognitifs comme la perte de mémoire, à côté de nombreux autres troubles, comme la myélopathie. La cécité peut même apparaître.